Mon Smic (il est bonne)

Moi franchement,
Je n’ai aucun problème d’argent
Et je suis fière de porter ouvertement,
Mon Smic.
Il est mince, il est svelte,
Il rentre dans tous les comptes en banque
Il a prit un centime par mois sur un an,
Il est parfait même après les jours de fêtes
Il ne prend pas une ride,
Depuis 2007, il n’a pratiquement pas changé
Toujours aussi tonique.
Ensemble, nous pratiquons les 39 heures
Parce que 35, c’était plus assez,
Surtout depuis l’augmentation du loyer.
C’est comme qu’on reste jeune,
Qu’on reste vif et vigoureux,
Le sport c’est la santé,
Et nous on a pas le temps de s’arrêter.
Ensemble on travaille plus,
Pour gagner toujours autant
Puisqu’il ne prend pas un poil de graisse
Quand tout autour de lui augmente.
Quand je regarde ces factures,
Toujours plus grasses,
Quand je vois ces prix de supermachés,
Toujours plus bedonnant
Je me dis que je peux fière
De porter ouvertement
Mon Smic.
Mon médecin me dit
Qu’il se pourrait que ces comportements
Cache quelque chose d’anorexique.
Moi je dis nan.
Mon Smic est beau,
Il est mince, il est svelte,
Et je le porte sans complexe.
Et je réponds à mon médecin
Qu’il n’a pas changé d’un poil depuis 2007,
Avec mon Smic,
Je me sens belle, je me sens jeune,
Je me sens fraîche,
Car mon Smic et moi,
On ne vieillit pas.

Appel à soutien (balancez la monnaie!)

Non, nous n’avons pas besoin d’argent, que vos portes-monnaies se rassurent.
Mais nouvellement et fraîchement débarqué sur le Web, ce Blog, à vocation de partage, à besoin de tous vos beaux yeux pour exister mais aussi perdurer. Nous avons tenté ici de créer un espace de lecture et de plaisir, ou chaque article, qu’il soit prose ou poème vous apporte ce petit bout de satisfaction intellectuelle, qu’il y a lire ou regarder un objet artistique.
Je ne connais malheureusement que partiellement le monde de l’Internet, et ne sait pas dans quelle mesure cela vous semble être du réchauffé, du tout cuit ou du trop cru, ou si vous trouvez que ça ressemble à rien. Mais cependant nous espérons, à notre mesure, produire un peu de neuf, et surtout utiliser un espace gigantesque pour y introduire ce à quoi on ne s’attend pas.
De la poésie, qui lit de la poésie ? De surcroit à voix haute tout seul devant son ordinateur ?
Ca pourrait être vous, parce qu’on ne s’en doute peut être pas mais c’est un jeu et un exercice formidable, qui fait rire et qui surprend. On y découvre sa propre voix, sur un texte inconnu et on s’ouvre des nouvelles portes.
Dans les articles qui ressemble à des chroniques, les points de vue sont peut être tranchés, certes, mais les nouvelles idées naissent souvent dans la confrontation.
Vos commentaires sont donc absolument bienvenu, et s’il vous semble que l’existence de ce Blog ait un intérêt, alors diffusez-le.
Et ce sera avec fierté que les Poneys que nous sommes iront plus loin à la conquête de nouveaux coeurs ardents.
Peace & Love

Poney.