Vente. Action. Marchande


Ils vendent des big mac aux obèses
et des coupes-faim aux anorexiques
des dentiers aux édentés
et des grands mots pour les lexiques

ils vendent de sacré tranche de peur
au J.T. d’20 heures dans les chaumière
ils vendent des super couleurs
pour coloriser le ragoût de ta mère

ils vendent des spectacles ennuyeux
dans l’grand théâtre de l’Odéon
ils vendent un Paris tout joyeux
‘Vec un béret et accordéon

ils vendent des guerres propres
et des jeans neufs effet sale
ils vendent des psychotropes
au pauvre mec qui va mal

ils vendent des frites sans sel
et des steak végétariens
ils vendent des reins
pour que les riches n’aillent pas au ciel

ils vendent la liberté
en imprimé sur les tee-shirts
ils vendent la révolte
en imprimé sur les tee-shirts

ils vendent des portables
auxquels tu es enchainé
ils vendent l’eau potable
alors qu’t’as pas demandé d’vivre

ils vendent des armes
pour insuffler la paix
et des tonnes de grenades
pour la balle aux prisonniers…

Oui mais moi je veux qu’on me vende
la force du vent
un antidote pour le tourment
et de la lumière naturelle !

ils vendent des espaces publicitaires
à ceux qui veulent vendre encore plus
ils vendent un pauvre Tiercié
entre deux ou trois demis d’bière

ils vendent la colère
sous effets spéciaux, scénarisés
ils vendent même des chips
qui ont goût de poulet grillé

ils vendent le bronzage
à saison décalée
ils vendent le soleil
en tube et en rayons U.V.

ils vendent la mer
dans un spray fraicheur océane
ils vendent Evelyne Thomas
dans les mairies en Marianne

ils vendent des boissons
qui ont des couleurs qui existent pas
ils vendent des Air Max
pour que ton môme fasse ses premiers pas

ils vendent une équipe de France
qu’a marqué deux fois en dix rencontres
ils vendent les referendums
ils vendent les pour, ils vendent les contre

ils vendent Accapulco
mais pas comme sur la photo
ils vendent l’armée de terre
mais pas comme dans l’spot publicitaire

ils vendent la déprime
disant qu’t’en sortira grandi
ils vendent leur interim
avec une photo de Gandhi

ils vendent du P.Q
avec des odeurs de rose
et vendent n’importe quel pécore
le f’sant réinventer la prose

ils vendent du poisson
bien pané tout carré
ils nous vendent des champions
bien carrés, tout dopés…

Oui mais moi je veux qu’on me vende
la force du vent
un antidote pour le tourment
et de la lumière naturelle !

ils vendent des tracas
sur 26 mois des fois sans frais
ils vendent des boissons chaudes
que tu dois conserver au frais

ils vendent des larmes de crocodiles
dans les séries a l’eau de rose
et la mucoviscidose
à la star Acadébile

ils vendent des plumards
mais sans le mannequin suédois
ils vendent de la bouffe pour chat
qui sent comme le pâté Petit Prix

ils vendent des grands films
sans dire le prix d’la place de cinéma
et tu m’étonne qu’à l’opéra
y’a jamais mes potes de Vitry

ils vendent du post-indus’
pour les gens très très intelligents
et des Ted Lapidus
pour les friqués qui n’ont pas d’goût

ils vendent des principes
qui par principe se font payer
ils vendent des honoraires
quand t’as pas payé ton loyer

ils vendent du fromage blanc
0% de matière grasse
ils vendent plus blanc que blanc
plus blanc qu’le cheval d’Henri 4

ils vendent des Ray-Ban
parce que c’est Vogue qui l’a dit
il vendent du design
et même la mort de Lady Di…

Oui mais moi je veux qu’on me vende
la force du vent
un antidote pour le tourment
et de la lumière naturelle !

Aux champs

J’ai un croque-mitaine collé aux basques
Un truc olé-olé avec le Diable
Quand je passe à table 
Il me fait réaliser le sang qui gicle 
Mon steak pas top 
Qui a pris trop de gifles
Electrique à l’abatoire
Mes haricots rigides au goût frigide d’un vert frigidaire 
Ont le goût de leur boîte d’acier
Pas de quoi fêter ça
A Ol Del Passo 
J’suis pas altero
Mais quand même… 
Chaque bouchée de Bigmac me procure un flash
De No country for old men
Chaque plat cuisiné labélisé grand chef 6 étoiles
Me font penser a un grand sac de carotte
Ma fourchette a peur d’mes p’tits pois
Ma cuillère flippe de mes flambys
Importés de Tchernobyl
Mon café a l’odeur du mare usagé
Mes tomates transforment le goût en hiver
L’poulet a l’goût d’pie vert 
L’jus d’orange est un médicament
Il fait bouger les dents
L’sirop de menthe fait piquer les yeux
Les dindes font 10 mètre de haut vue la taille de leurs blancs
Ennuyant comme un banc
J’ai la bouche en deuil
Le pain n’a pas d’goût
L’eau a celui du plastique 
Les Danettes chocolat blanc 
On celui d’leur étiquette 
Ça m’fout les miquettes 
La bonne bouffe c’est pour les riches
Tu m’étonne qu’ils disent que d’être pauvres c’est une faute de goût.