Cygne

Les cygnes noirs volent ensemble
Dans le coin des rues allumées
Ce n’est qu’un objectif à court terme pour la plupart des cygnes
Parce que la plupart des cygnes
Préfèrent étendre leurs ailes et planer sur de plus grandes choses
C’est ce que j’appelle le vol inspiré

Ma gueule vaut mille mots quand elle est fermée au fer rouge
J’ai besoin de la paix, pour guérir les blessures d’mes tissus adipeux,
Et obtenir,
Obtenir des ailes

Connard
Je suis une cygne
Avec un kick dans la poitrine
Qui bat à l’opposé de la droite
Fais-moi savoir quand la guerre recommencera
J’me suis laissé une minute de souffle
Dans une capsule glaciale

J’ai des mots chiffons, riches à en casser les os
Cruels comme l’assassinat d’un cygne avec des pierres
Les pélicans eux survivent
Avec des mâchoires larges qui happent les têtes de poisson
Sur des plages fertiles
Là où certains diététiciens les trouveraient squelettiques

Combien ont inventer la merde verrouillée en coquilles d’oxygène,
Choisis un tir pulmonaire sur métal plaqué,
Animés des fenêtres folles avec des feux d’artifice,
Ecoutés chiens et chats causer de fables cellulaires

Les arrêts sur image des chaînes dorées
Où l’on assassine le Fils de Dieu toutes les secondes
Des joyaux d’Iceberg brillent sur le cou des cygnes
Ces cous qui fument Ganesh au travers des poumons de mes chameaux d’Arabie

Balancer les bras de fer métallique
Au bout d’une paume en peau de léopard
Des doigts Paranoid cousus à l’angoisse moite
Un chat qui mange du bœuf cru avale d’horribles cris de douleur
Cale un fusils de chasse au travers de sa bouche et tire la langue
Un chat qui passe de lourds traits au travers de sa narine droite
Son cerveau grésille
Fatigué de la sécurité social, qui remplie sa limonade avec de la Novocaïn
Et laisse la pression de l’oxygène filer en courant d’air
Le flux de la belette
Avec un coeur plein de diesel
Piégé dans le désert
Perdu au-delà des régions de la logique et de la raison,
Etre juste
Ne sois pas si obéissant aux lois et leurs limites

Une épine dans la chatte

Y’a 6 jours c’était la journée de la femme. Et il y a un an et 6 jours c’était aussi la journée de la femme. Et tous les ans depuis sa création, le 8 mars est le jour de la journée de la femme. Qui arrive dans la tête des gens, comme la fête des mères ou un truc du genre. Comme un truc qui arrive, qui fait quand même un peu chier, mais que c’est la vie.
Comme un truc sans grand intérêt, à peine intéressant. Qui pousse le genre de pensée : « Et à quand la journée de l’homme alors ? ».
Ah ben oui ça putain !! C’est quand la journée de l’homme ?!! C’est tout le reste de la semaine, c’est tout le reste du mois, tout le reste de l’année, 364 jours sur 365, la grande fête du quotidien, la joie d’un événement qui se répète éternellement, à l’infini.
C’est la teuf constante, le bonheur de la virilité tous les jours, c’est journée « Steak et Pipe » forever. Sauf le 8 mars.
Le 8 mars c’est « Colin et Haricot Vapeur » day. C’est chiant. C’est nul. Ca pue, ça n’a aucun goût, c’est naze, ça sent pas la grosse transpi, ça rit pas assez fort, ça s’intéresse à autrui, ça pose des questions, ça se pose des questions, ça cherche pas toujours à imposer le film avant de dormir, ça pisse pas debout. C’est le « Colin et Haricot Vapeur » day quoi.
C’est long une journée. Et en même temps c’est si court. C’est une goutte d’eau dans un océan de foutre. C’est un ovule au milieu d’un milliard de spermatozoïdes. C’est l’attaque sanglante de toutes ces têtes aveugles sur la forteresse sacrée d’un ovocyte solitaire.
On casse la tronche à la gamète, et on se barre. La plupart du temps ça donne rien, parce qu’on veut pas de ce genre de responsabilité. Alors les spermiz’ crèvent dignement sur le champ de bataille, s’engluent dans la chatte, oublient aussi vite qu’ils ont pris conscience, et c’est la fin.
Alors pour tous les spermatozoïdes morts on fait « Steack et Pipes » forever, et puis pour l’ovule on a le 8 mars.

Mais on oublie les milliers d’ovules gâchés, morts avant même d’avoir existé. Perdu dans des litres de règles effrayantes, les centaines de pilules avalées comme des kilomètres de barbelés. On oublie la peur, les pertes de mémoire, les pilules spéciales lendemain foireux, l’IVG par aspiration, les sueurs froides, la douleur de se sentir détruite de l’intérieur, l’évacuation, la responsabilité, la culpabilité.
Par contre on pense souvent à tout ce sperme étalé sur des milliers de visages, sur des tonnes de seins et de poitrines, des quintaux de culs, on se passe en boucle des « Extrem Bukkake », on jouit, on jouit, on jouit. On a en dans la bouche, sous les ongles, entre les doigts, dans un repli de petites lèvres, sur le cul, ici et ailleurs bien visible, bien vivant.
Le sang se cache dans les petits bouts de coton blancs. Disparait sans avoir jamais existé, retourne à l’ombre sans en être jamais sorti.
Et on a beau manger des tonnes de viandes rouges, boire de la bière, jouer au foot, sentir des pieds, avoir des grunges et rire très fort, le sang coule à l’intérieur, le sperme s’étale et le 8 mars ne dure qu’une journée.

Bâtard


Quand la douleur tue la vie
Et que le plaisir aime le souffle
Dans une époque sans ordre
Le chaos est évident
C’est pour ça que je suis né
Pour reconnaître la beauté des pépins d’une pomme
Et apprendre les combats d’une âme qui boite
Je suis prévenu
Juste pour me prémunir
Ma productivité est en hausse ce mois-ci,
Mais j’ai perdu ma passion
Elle a la mauvaise santé de la tristesse industrielle
Laissez donc tranquille ma mécanique
Que je règle mes pensées
Maintenant que ma vie est complète
Avec une capacité à pousser les manettes de la grandeur
J’exfolie mes rêves avec l’acide de mon estomac
Et je les vomis
Je pourrais vous raconter quelque chose qui va changer votre mort
Mais non, je crache des cristaux qui divisent les formes en mathématiques
Le ciel est la limite, ami
Reste là, alimente ta vision
Visualise juste le corps
Perds le sens des chiffres
Change l’esprit en sagesse
Perdu dans cette population
T’es juste un autre visage
En face des stéréotypes et de la haine
Pose toi des questions, invente les réponses
Qu’est-ce que tu es ? Un clown ?
Qu’est ce que tu veux ? Un clown ?
Tu veux voir un gamin se faire tirer dessus ?
Pointe un pistolet sur mon visage si ça peut t’aider
A obtenir un peu de respect
Dans l’ensemble, je suis protégé d’amour
Je le vois marmonner, haussant les épaules
En cette seconde exacte je l’entends
«L’homme, est notre salut. »
Tu doutes? Vas te faire enculer.
C’est notre salut. »
Certains soirs j’ai trop bu
C’est là que je manque de sentiments
Des maux de tête sans fin
Le plafond éclaté qui fait résonner l’histoire d’un alcoolique qui sanglote
Je vois ma vie dans son cycle fumer les étapes
A travers les descriptions de la nature
J’ai des jugements malades
Qui se reproduisent avec des instincts gâtés
L’esprit dans un autre univers
Alors que mon corps est coincé ici
Dans les dédales du centre-ville
Détendu sur les rues où les femmes se gaspillent
Ma vie est une oasis, hors de cette surface pour revenir à ma nature
La vie quotidienne, qui court dans les labyrinthes
Mais je suis resté patient, en regardant chaque mouvement que la jungle faisait
L’enfer a connu des changements,
Des émotions,
Des pensées
Soulagé, libéré sur des plages blanches
Il me rappelle
Que n’importe quelle naïve qui se respecte
Peut engloutir bite levrette et foutre
D’une voix, d’une dimension, à l’état de mort
Sans aucune lueur d’étoile
Dans la morosité des discussions superposées
Il me rappelle
Que si les consommateurs cesse d’exister
Et que nous oublions comment utiliser les mots
Il nous restera juste à nous manger les uns les autres
Jusqu’à ce la fin arrive
Certains d’entre nous s’extasy, se cocaïne
Pour passer une douleur qui n’existe pas
Juste ici pris au piège dans la boîte
En direct et bien orchestré.

THIS IS MY LIFE

 

Nous sommes le 12 novembre, lendemain d’armistice, gueule de bois et poil de cul.
Projet de post à très longue distance, taillé comme une émeraude à la lentille.
On égrène les hurluberlus évadés sur Poneyland, les vraie recherche d’amour pour nous, tous les goûts.
Puis une erreur, qu’on croit au début qui devient une récurrence « tu penses que c’est normal ? »
Hésitation, un rire ou des larmes ? « Non mais tu sais c’est pas grave… »
Je me pose des question, j’observe de derrière mes lunettes, de sous ma moustache
Des listes d’expressions vulgaires, au style tapageur
 » – Non…
– Si j’te jure la vie de ma mère ! »
Une accumulation immense de quelques mots enchevêtrés de mille manières, par devant ou derrière
Comment agencer tout ça ? A part en déroulant la plus grande liste de recherches malsaines,
« Mine de rien ça va être un boulot monstrueux. » Je sais pas si j’ai envie de le faire.
<3<3<3
20 pages. 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 17, 18, 19, 20. Pages.
« Est-ce que tu pense que je devrais les classer par actions ou plutôt par personnages ? »
Ou les deux… Des tas de sortes de salopes… Des tonnes de styles de putes.
On met les grosses et les vieilles ensemble ou d’un côté celles qui sucent et celles qui baisent ?
Question absurde… Comment j’en suis arrivé là ? Ah oui j’savais plus si je voulais…
Mettre les putes avec les putes et les salopes avec les salopes, ou les putes vieilles avec les vieilles…
Merde j’ai perdu le fil. Éclats de rire. Plus rien à dire sur tant d’indécence.
<3<3<3
Aujourd’hui quelques trouvailles, quelques oublis involontaires réhabilités fièrement.
Sabrer dans le gras de l’excès, découpé à la hache, élaguer les formes ennuyeuses.
J’ai sortis mon burin et mon marteau et je taille des courbes vertigineuses
Dans la matière abrupte des fantasmes et des désirs.
<3<3<3
Je dessine un article en forme de fesse, un truc géant en mot de sexe.
Des fois je n’en reviens pas, de tout ce que les gens cherche à voir.
<3<3<3
Nous sommes le 31 décembre, de 20 pages, j’en suis à 3,
J’ai fais de l’essence d’extrait très pur des trucs malsains
Et tenté vainement d’en faire de l’humour.

On commence avec la catégorie «Potentielle maltraitance de poneys» : petit poney mort/poney sous lsd/pony esclave objet de déco/petit poney trash/poney grosse bite/cul shetland/mon petit poney mc do/poney mort/poney couleur frite/poney sexuel/pony gode/poney god/poney combat

Objet détérioré appartenant à une vieille femme : chaussette de vieille de mauvaise odeur/culotte sale de grand mere.

Ensuite des membres ou organes détériorés appartenant à une vieille femme/homme : grand mere cul flasque/vieilles bites et nichons flétris/fesses fripees/vieux clitoris fripé

Après vient le moment « Membres divers d’individus variés »jambe de salope/couille de poney/bite de poney/vieille sans dents/vieille bic sans dent/grand mere avec vieille dent

Ensuite divers objets de lingerie : lingerie salope/lingerie de salope/ »le voile dévoilé » lingerie/tiroir string femme ami/cuisse ecartee bas resille/collan de restriction sexe/jeunes femmes sous vetements strings images libre de droit/satin domination

La catégorie que j’aime beaucoup du « aller à l’essence des choses » : branlette/pute/chatte/craquettes/salope/moisir

Après on a différentes sortes d’individus NUS : vielle nue/nain nu/palpatine nu/salop nue voir chatte/vieilles megeres salopes nues/saloppe a lunette nu/beau cul nu irlandai masculin

Ensuite c’est « Les gens font des choses dans le supermarché » : mon corps est un caddie/je me branle au supermarche/baises en public

Puis voici la catégorie « Diverses icônes font des choses bizarres » : scarface maison noir or/tony montana scarface et son flingue/lord steve jobs/how much u love iPhone/tintin fucking castafiore/tintin encule milou

Après c’est la catégorie « Non Jean-Louis, nous ne rions pas des mêmes choses… » : humour gros cul/humour voiture boite de sardine/bite rouge humour/petit cul humour/poeme humour grand mere/les gods drôles/sonotone humour/photo de guenon humoristique

Ensuite c’est la catégorie « Les grandes questions de la vie de Jean-Louis » : quel est la taille minimum de la bite pour faire l’amour?/soulever son partenaire sexuel?/le poney, un symbole geek ?/qu’est qu’un cafard poetique/comment faire un gateau de bonbons

Ensuite bonjour les clichés, des femmes (soumises) qui font le ménage (Happy DSK !) : je suis soumise/femme ménage soumise/femme faisant la vaisselle/histoire sexe maman fait le menage/grand mere qui cuisine/femme dans un caddie/grosse dans un caddie/
chatte poilue de la ménagère/gonzesse dans un caddie/pub française caddy femme

Ca c’est la session « Des êtres humains et des animaux » : image gratuit femme chette poilu de fourmies/tete de chien sur corps humain peinture/peinture sur des corps de femmes images

Après c’est le moment « Quel blog hyper intéressant ! » : blog de petite grosse/blog chatte suante/nord blog de jeune salope qui assume/blog mères salopes/blog teub/teub blog/blog grand mere nue/
blog poemes damour facebook/—>>>BLOG DES COUILLES QUI PENDENT

Ensuite on a les 2 SEULES expressions contenant le mot amour : amour sex avec ta mamie/bitte amour (sans email)

Ensuite la catégorie « Donne moi ta main et prend la mienne ! » : beaucoup des zizi pour vielle salope/une bitte pour mamie

La c’est la catégorie Intégral Nawak : pierre tombale try again/tete pharaon granit rose/les gouttes d’lsd/torture ongle/photo de famille etranges/ring ring/odeur d’essence ralenti trop bas fumée bleue/homologation ce 9425/habillage cheminée luisant/coupe navire esclavagiste/mon pote/sean connery wtf/personnages ayants inspiré sub zero/
ganja chanel vol. 2/les araignées du monde/coir crotte de renard/ancienne pelle à bonbon/bonbon en grosse quantité/gateau de bonbons a faire soi meme/grosse courge orange/charentaises fourrées enfant/ours nain/
spatule sur mur/piscine tournesol/clop clop clop mlp/nouveau clip 2011 avec des chiens/redhead bandante/charentaises trash/beatles en bonbon/gros con en survet’/
ni l’enfer ni le paradis/le diable dans le sang/l’ame énergie quantifiable

Après c’est la catégorie des gens qui cherchent des poèmes un peu particulier… : des rime pour faire cinq petits poney/mini poéme sur notre poney/poeme pour une poney qu’on aime/poeme pour poney pas mechant et pas décédé/poémes pour les petites puces qu’on maltraite/poeme sur ta foufoune/poésie putes/poeme gros batard/poemes fellation/poème amour steeve/poesie de chips/poeme chips/mot d’amour pour steven/poème amour en nom de steven/poeme steeve/poeme sur les connasses/poème pour les conasses/poèsie pour les 100 ans grand mère

Ce qui précède était la partie soft de cette liste. Ce qui suit l’est beaucoup moins.

Pour commencer voici les « poétiques sexuels inclassables » : fleurs sur clito/nichons tetons turgescent et bites/chtatte delice du paradis/saillie bestiale/femme allongée à plat ventre

Ensuite la catégorie des choses qui ne se vendent pas mais que des gens aimeraient bien acheter : tres grosse salope a vendre/grosse pute a vendre/image de poney fell a vendre sur le bon coin

Là c’est « Grand-Mère me conte une belle histoire » : histoire de sexe avec ma grand-mere/recit je suce mon petit fils/histoire de sex avec ma grand mere/histoires grands mères trés gros seins/histoire j’aime le cul de ma grand’mere/recits de femmes avec des poneys/récits de baise avec grand-mere

Après c’est la catégorie sobrement nommée « Des trucs dans des machins » : bites de poneys dans le szxe feminin/bite dans vagin de britney spears/mojo dans ton cul/grosse bite dans petite moule/grosse dans un caddie/les rumeurs, c’est comme les bites , elles sont toujours dans la bouche des salopes/elle c’est endormie et mon pot lui à passer la main dans son strig/anguille dans la chatte/ma bite dan ta chatte/grand mere la main dans la chatte/grand mere ce mais le doigt dans le cul/video ma bite ds ta bouche/petit salop qui se fait enculer par tout le mond dans sa cage d escalier

Ensuite c’est ce que j’appelle « Une interpellation agressive » : ta grosse pute de grand mere/va sucer des poneys morts/je vous encule/jvai defoncer ta grosse chatte bebe/
ami des poètes ta mére elle fait caca/creve salope/j’aime ta bite/ta grand mere a une bite/fait moi kiffer ta bite/tire la langue suce la queue/affiche ma femme la salope/touche ta bite.com/crache dans sa chatte

Ensuite on passe à moultes expressions autour de la bite : bite en fer/grosse teub/super kekette/teub/bite mordu/tres jeunes tres grosse bite/banane pénis/teub de cheval/zizi penis grosses bittes/bite retournée (???)/petite et grosse bite/bonbon zizi/bites partout/vie teub

Là c’est tout un tas de sortes de salopes : salope en dentelle/salope bleue/la salope du coin/salope en robe/salope poney/salope classe/salope bleu/salopes dans l’eau/
salope véneré/princesse salope/salope vodka/betterave salope

ET ENFIN LE REAL BEST OF ULTIME : pute apoil/les grosses miches de la boulangere/elle aime ma bite/des supers héros baisent/je caresse les fesses de ma grand mere dans le champ/triste envie de vomir/jai surpris ma femme qui faisai une pipe au poney/madame aime faire l’amour avec les poneys/ma grand mere me fait de bonne pipe/grand-mere est une grosse coquine/grand mere le jour ,pute la nuit/bottes look pute/fan de pute/look vieille cochonne/TRUELLE DE PUTE/LAISSE TOMBER LA VIE

Ceci est une liste non-exhaustive des termes de recherche ayant conduit le chercheur sur Poneyland. Dites-vous qu’on vous a épargné les plus sales. Si vous le souhaitez, vous pouvez voter par commentaire jusqu’à Fin Janvier pour votre expression préférée, nous ferons un poème autour de l’expression ayant reçu le plus de vote.

BISOUS ET BONNE ANNÉE !!

Cadeaux 100% Recyclés avec des Idées

C’est Noël, et Poneyland avec son grand coeur généreux comme le bon pain, vous fait des cadeaux. De toutes les formes et pour tous les goûts, pour petits et très grands, pour mineurs et interdit au moins de 18 ans. Des cadeaux uniquement et strictement recyclés à partir de choses déjà faites, pour bien essorer le potentiel de lecture de tous ces produits, et pour ne pas épuiser trop vite notre patrimoine culturel. Comme un hipster remet les tricots de son grand-père, Clémence qui ne porte plus que des sacs vintage/cuir/râpé/vieux, et Sam qui aime le rap mais qui dit que c’était quand même mieux avant.

Donc joyeux noël et régalez-vous bien !

rennes de noël bios et équitables

Nos bonnes idées « Nourriture » avec pour les lignes de ces dames du bon poisson pané bien frais ! Hum quel délice ! Ensuite pour les soulots de première classe, les alcoolos assumés des tas et des tas de bonnes boutanches, recyclables of course, pour coller à l’esprit du temps, pour la nature faites un geste 😉 ! Pour les ménagères un peu coquine sur les bords, qui ont de l’humour et de la souplesse vaginale, de superbes courges oranges ! Toute ressemblance phallique étant purement fortuite LOL ! Pour les moins attentionnés à leur ligne, un énorme whooper, plein de gras et de sucre comme on les aiment, avec ce goût grillade étrange qui donne envie de parler allemand. Enfin un gâteau fait de bonbons, fantaisie impossible de nos jeunes années, et un autre bavarois très très gourmand avec de la crème chantilly étalable sur le corps de la personne sur laquelle on mange le dit gâteau.

Vous êtes à la recherche de compagnie dans votre grande solitude citadine ? Vous cherchez un être capable de vous réchauffer les pieds et le coeur chaque soir quand vous rentrez dans votre foyer ? Nous vous proposons un petit cafard, contre lequel se serrer très fort les soirs d’hiver et de déprime, il vous offrira douceur et gaité. Sinon plus courant un chat accompagné de sa vieille dame. Le chat étant vraiment très beau, mais la vieille dame pas autant. Classique aussi, une paire de petits chiots, relativement laid, mais tellement attendrissant, eux accompagnés de leur maitre qui se déplace sans cesse nu et alcoolique. Enfin pour les plus aventureux aventuriers du mauvais goût, une guenon maquillée à lunettes. Houlalala ! Les gros bisous !

couverture bio 100% recyclée

Mais qu’avons-nous pour nos charmants bambins ? Pour nos adorables têtes blondes à claques ? Et bien nous avons un beau dessin d’éléphant qui par la même leur apprendra quelques rudiments d’anglais, histoire qu’ils aient au moins un truc dans la cervelle. Puis une photo ignoble d’une petite fille en train de hurler/chialer pour leur apprendre que c’est vraiment pas bien les gros caprices de sale gosse pourri gâté. Ensuite un su-per-be déguisement de girafe, le genre de truc qui leur laisseront des souvenirs traumatiques jusqu’à l’âge adulte, comme on peut le voir sur l’expression du jeune modèle ! Amusez-vous bien ! Et enfin une très très jolie peluche de poney cachée au sommet d’un arbre, donc totalement hors de portée de leur petite taille. Annoncez lui la bonne nouvelle du cadeau au pied de l’arbre (faites lui croire que c’est un sapin nouvelle génération) et amusez-vous bien à le regarder piquer une crise de nerf à force de vouloir l’attraper. A mourir de rire.

Par la suite nous avons, en vrac et pour tous les goûts, un bout du mur des lamentations pour votre chéri(e) qui n’arrête pas de se plaindre de votre manque de vigueur sexuelle, un très très beau ticket de caisse québecois toujours utile pour prouver à une jolie fille votre coolitude « Ouais j’ai fais un an à Montréal en Crepuq… » etc… Un lance missile sans le lanceur pour bien éclater la gueule à vos voisins quand ils vous casse les couilles, une magnifique statue grecque à mettre au milieu de votre salon (toucher ses couilles porte bonheur), une combinaison anti chien hyper saillante taillée pour tous les gabarits dans laquelle vous vous sentirez aussi à l’aise que dans une robe de chambre, des tonnes de bois car sait-on jamais la Fin du Monde comme dirait les américains mormons, une vieille photo en N&B pour donner à votre salon cette touche vintage/connaisseur/dépressif en art/intello/bobo/bolosse etc… Ou une vieille photo de famille pour donner une touche artiste/décalée/farfelue/trou du cul toujours à votre salon. Puis une offre exceptionnelle et de choix : UNE SOIREE WHISKY/PUTE AVEC BOB le King of The Bon Goût, photo souvenir comprit dans le pack.
Des lunettes très cools mais parfaitement inutiles, un costard de gangster et toute sa panoplie flamboyante (montre en or, tâches de cockaïne (sperme ?), air méchant etc…), une magnifique paire de Louboutin, un beau disque qui s’achète en vrai dans le vrai commerce de la vraie vie, un florilège ahurissant de trucs dingues, des guitares électriques avec des flingues et l’homme qui va vous apprendre à vous en servir (n’ayez pas peur vous n’avez aucune obligation sexuelle à son égard), le meilleur haïku du monde en N&B à imprimer pour l’offrir à votre tante qui fête ses 59 ans, tournant fatidique de sa vie de femme, une photo exceptionnelle de John Lennon, et enfin une séance d’hypnose avec femme très belle mais dont on ne comprend rien à ce qu’elle dit.

Et enfin dans la catégorie des adultes polissons, des bouffeurs de … et des garnements du slip : pour votre mamie qui s’ennuie, qui ronchonne et qui n’a toujours pas accepté sa ménopause pourtant arrivée il y a plus de 20 ans, un godmichet hyper classieux en fourrure qui la réjouira secrètement. Pour les plus jeunes, une petite culotte qui dit ce que vous avez toujours envie de dire à la vue du cul portant la fameuse culotte. Pour les consommateurs compulsifs dominateurs et machos : un caddie contenant un être humain nu. Puis nous avons un soutien-gorge fait de bonbons, élastique à volonté il s’adapte à tous les bonnets même les plus exubérants sans difficulté ! Pour les femmes nostalgiques et rêveuses, un petit godmichet ludique en forme de poney qui vous sourira innocemment dans vos instants intimes. Pour les plus téméraires un poney-licorne très très particulier. Mais pour terminer, voilà comme une caresse une touche de romantisme, cette fleur d’amour faite avec les mains et une appareil photo, le film de la rencontre inattendue entre deux êtres vivants que rien ne vouait à l’amour, mais qui ont su braver tous les interdits.

Comment fabrique-t-on les enfants ?

1er cas relevé. Bon sang, ça c'est pas de bol, ta maman t'avais toujours dit que les filles, ça avait une haleine de fleur et une odeur de brioche sucrée, quelque chose d'à la fois doux et gourmand. Mais toi, ta copine sent l'oignon ? Tu n'en comprends pas la cause ? Tu n'arrive pas à la faire changer ? Vite ! Devient terroriste ! Nous te conseillons d'en faire ta botte secrète au cours de tes futures opérations, utilise la comme bombe lacrymo en manif (le composant basique de cette arme étant ledit bulbe), ça piquera les yeux des keufs, une fois passé l'égarement ils ne penseront plus qu'à une chose, la baiser. Et puis toi après tu sera une grosse star.

Je ne sais trop quoi dire de l'évidence nécessaire de la connaissance d'une telle mesure, absolument essentielle à tout individu qui fait un tant soit peu attention à lui. Elément complètement totalement crucial qui sait faire la différence entre un mannequin lambda et le mannequin parfait.

C'est vrai ça pourquoi la lune ne tombe pas sur la terre ? Quelle force magique la retient si loin de nous ? En même temps à ce jeu là, on pourrait aussi se demander comment tiennent les gentils eskimos et manchots au pôle sud ? Pourquoi ne passent-on pas nos vies à nous effondrer au sol ? Comment les avions volent-ils ? Comment les OISEAUX volent-ils ? Pourquoi les nuages ne recrouvent-ils pas en permanence la croute terrestre d'un épais brouillard ? Pourquoi le soleil ne s'écrase-t-il pas violemment dans l'océan indien ? Pourquoi Mars n'a-t-il pas encore tenté de fusionner avec notre jolie terre ? Et pouquoi pas le trou noir ? Et pourquoi pas le BIG BANG ? etc...

A la fois simple et cinglante, en voilà de la question. Putain de bon sang de bon dieu, c'est vrai ça pourquoi les noirs ? Pourquoi ça existent ? Qu'est' qui fait donc qu'y sont tout marron ? A qu'est'qu' c'est du ? L'est-il pas con le bon dieu ? Mais alors demandons-nous pourquoi les jaunes ? Pourquoi les bruns clairs ? Pourquoi les rouges ? Pourquoi les marrons très foncé ? Pourquoi les marrons-orange ? Pourquoi les oranges jaunasse ? MAIS SURTOUT POURQUOI LES ROSASSES BLANCOUILLES ?

Et pour finir, en voilà une question qu'elle est compliquée, pourquoi ma valise est toujours la dernière sur le tapis à l'aéroport ? Le mauvais destin, l'infortune, la malchance, comme un phénomène commun qui semble toucher l'intégralité de l'humanité comme si tout le monde fréquentait sans cesse les aéroports, à croire que les bagages sont tous installés sur le fameux tapis en opposition parfaite avec l'ordre de descente des passagers de l'avion. Comme si l'enfer se cachait derrière les lambeaux de caoutchouc gris foncé qui vomissent lentement les bagages, et que Satan himself orchestrait tout cela, comme si c'était grave, comme si c'était angoissant, que le train de la vie semblait toujours vous abandonner en bout de course, seul dans un hall vide, attendant avec anxiété le trésor de votre vie, votre valise.

Avant de nous quitter, une dernière blague anglophone anti-hipster. A bon entendeur.

Merci au blog Pourquoi Comment (malheureusement en cessation d’activité).